Catégories
Ressources

Guide pratique de démarrage en freelance

En 2021 en France, on comptait entre 700 000 et 830 000 travailleurs dans l‘IT avec 50 000 personnes qui sont devenues consultants indépendant. Ce statut est un alternative au salariat et attire de plus en plus de talents IT et Tech. Cependant, lancer son activité de freelance et démarrer une activité de consultant indépendant dans l’IT n’est pas de tout repos ! Pour vous aider à vous lancer en freelance nous avons créé un guide pratique de démarrage en freelance répertoriant tous les éléments à prendre en compte pour débuter en freelance !

Comment bien démarrer votre activité de consultant indépendant ?

Téléchargez notre guide pratique de démarrage et lancez votre activité de freelance ! 


Notre un guide pratique répondra à toutes vos questions juridiques, financières, administratives et commerciales pour bien démarrer votre activité de consultant indépendant !

Découvrez aussi nos articles : Les erreurs à ne plus faire sur votre CV de freelance IT et Les 5 meilleurs outils gratuits pour indépendants

Catégories
Ressources

Webinar : Comment monter en compétences quand on est freelance ?

Club Freelance et son partenaire Avantages Formations ont animé un webinar sur comment monter en compétences et mobiliser ses droits à la formation en freelance.

Image

Vous avez raté ce webinar ? 

Pas de panique, téléchargez notre présentation ci-dessous !



Monter en compétences : les thèmes abordés pendant ce webinar

L’objectif était d’éclairer les consultants indépendants sur leurs droits à la formation, leurs Fonds d’Assurance de Formation et leurs CPF. Nous discutons également dans ce webinar de l’importance de la formation pour renforcer sa position d’expert.

  • Pourquoi est-il important de monter en compétences ?
  • Quels sont vos droits en formations ?
  • Quels sont les Fonds d’Assurance de Formation : AGEFICE & FIFPL ?
  • Qu’est-ce que le Compte Personnel de Formation (CPF) ?
  • Comment bénéficier de formations ?
  • Quelles sont les sources de financement ?
  • Comment développer ses Soft Skills ?

Découvrez également le replay de notre webinar Comment bien se lancer en freelance ?

Catégories
Ressources

Onboarding Fiche Pratique : Comment faire démarrer au mieux la mission de son freelance Tech ou IT

Club Freelance fait le point sur les bonnes pratiques et les étapes pour faire démarrer au mieux la mission de son freelance tech ou IT.

Image

Téléchargez notre fiche pratique sur l’onboarding d’un consultant IT

 Obtenez la checklist pour démarrer au mieux la mission de son freelance


L’onboarding, crucial pour la réussite de la mission

L’onboarding est l’ensemble des actions mises en place par l’entreprise pour intégrer ses nouveaux collaborateurs et faire débuter au mieux la mission d’un freelance. Si vous souhaitez bien manager un freelance, soigner l’onboarding du freelance est capitale à son arrivée.

On en parle souvent pour les salariés, mais encore peu pour les ressources externes, comme les freelances et les consultants informatiques. Et pourtant, ils sont souvent sollicités pour des missions stratégiques, longues et basées chez le client. Un bon dispositif est donc crucial pour la réussite de leur mission ! Mais comment bien gérer l’onboarding d’un freelance ?

Catégories
Conseils et Ressources - consultant

Les avantages du portage salarial

Chez Club Freelance, nous vous accompagnons au quotidien pour vous aider à trouver les meilleures missions dans la technologie et l’informatique. Mais ce n’est pas tout. Nous travaillons avec de très nombreux consultants en portage salarial et conseillons fréquemment cette forme d’emploi, car elle comporte de nombreux avantages et répond aux besoins et aux attentes de nombreux profils en recherche d’une gestion simplifiée de leur activité. Elle permet par ailleurs de lancer très rapidement son activité, pour les profils qui débutent en freelance.

Le portage salarial est une forme d’emploi qui permet de développer une activité professionnelle indépendante tout en conservant la couverture sociale d’un salarié classique. Il se fonde sur une relation tripartite entre une société de portage, le salarié porté et l’entreprise cliente.

On dit communément que le portage salarial permet d’allier la sécurité du salariat (selon les conditions : assurance chômage, congés payés, cotisation retraite, mutuelle…), et la liberté du statut d’indépendant (autonomie, choix des missions, négociation de la rémunération avec le client….). La gestion administrative, juridique, comptable et fiscale est assurée par la société de portage contre un pourcentage du TJM. Mais quels sont les avantages du portage salarial ? Découvrez toutes les réponses sur les avantages du portage salarial dans cet article !

Une protection sociale complète

C’est le principal avantage du portage salarial. Cette solution est particulièrement rassurante pour des personnes qui souhaitent entreprendre tout en mesurant les risques. En optant pour le portage, vous pouvez bénéficier :

  • de l’assurance chômage
  • des congés payés
  • d’une mutuelle complémentaire d’entreprise
  • de la retraite comme tout cotisant salarié
  • d’une assurance responsabilité civile
  • d’une prévoyance qui couvre les risques en cas de déplacements professionnels

Avantages du portage salarial : la liberté du statut d’indépendant

Être salarié, c’est appliquer les consignes et mener à bien les missions qui nous sont confiées. Avec le portage salarial, vous retrouvez votre liberté d’action. C’est vous qui choisissiez vos clients, vos missions et pouvez accéder à un réseau professionnel vaste. Pas d’obligations, vous travaillez dans les meilleures conditions.

Autre avantage du portage salarial : vous fixez librement vos tarifs. Ainsi, vous pouvez espérer gagner plus et obtenir un salaire plus cohérent avec votre implication.

Mais la liberté du statut indépendant, c’est surtout pouvoir gérer son planning. Vous conciliez vie personnelle et vie professionnelle et aménagez vos horaires comme vous l’entendez. Que vous soyez du soir ou du matin, que vous ayez besoin de vous rendre à un rendez-vous personnel, qu’importe, aucune pointeuse ne vous surveille.

Une activité moins risquée que l’entrepreneuriat

Ce que les salariés en portage apprécient, c’est l’absence de risque. Et pour cause, cette fois, vous avez le droit à l’erreur. Si votre activité cesse, vous pouvez obtenir une allocation de Pôle Emploi dès lors que vous avez travaillé suffisamment en amont.

De plus, le portage salarial vous simplifie les démarches. En effet, vous n’avez pas besoin de créer une structure juridique, de faire le choix de celle qui sera le plus adaptée. Vous n’avez pas besoin d’avocat ni d’expert-comptable. En effet, l’assurance responsabilité civile est incluse, cela limite sensiblement les frais.

Enfin, si vous cessez votre activité, là encore les démarches sont simplifiées, il suffit de mettre fin à votre contrat qui vous lie à la société de portage salarial. Vous pouvez alors retrouver une activité dans des conditions sereines.

Avantages du portage salarial : une gestion administrative simple

La gestion administrative est la bête noire des indépendants. Cette activité chronophage prend un temps incroyable. Et le temps consacré à l’administratif, c’est du temps qui n’est pas attribué à vos missions, cela représente donc une perte d’argent. Vous préférez vous concentrer sur votre cœur de métier ? La société de portage s’occupe de tout.

À la fin du mois, vous envoyez votre relevé d’intervention et la société de portage salarial verse votre salaire en fin de mois. Ainsi, vous n’avez pas de gestion de facturation, pas de déclaration de charges, Portify prend tout en main.

Découvrez 3 raisons pour lesquelles les entreprises aiment travailler avec des freelances IT en portage salarial !

Les frais de gestion

Vous déléguez votre gestion, vous pouvez gagner du temps et ainsi vous concentrer pleinement sur votre travail et augmenter votre chiffre d’affaires. Il est naturel que cette gestion soit facturée. De plus la société de Portage fait de l’avance de trésorerie pour le versement de votre salaire.

Ces frais de gestion en portage salarial sont prélevés directement sur le chiffre d’affaires et couvre les actes suivants :

  • mise en place de la déclaration unique d’embauche
  • rédaction du contrat de travail et du contrat de prestation
  • facturation et relances 
  • assistance juridique en cas de litige avec un client 
  • assurance RC pro 
  • paiements des cotisations (chômage, maladie, retraite).

Certes, cela a un coût qu’il faut prendre en considération, mais la liste des tâches administratives est lourde, déléguer cet aspect vous permet de gagner un temps précieux.

Pour faciliter votre vie de freelance IT et vous aider à trouver un acteur du portage adapté, nous avons noué un partenariat avec a société de portage salariale Portify spécialisée en IT. Portify à l’avantage de proposer un taux unique, optimisé et transparent. Par ailleurs, Portify fait partie des rares sociétés à avoir obtenu le label Zéro Frais Cachés délivré après une phase d’audit par la FEDEPS (Association de défense des salariés en portage salarial).

Pour en savoir plus sur les services proposés par Portify cliquez ici !

Portify
27 rue Marbeuf
75008 PARIS
+33 1 83 75 69 60
contact@portify.fr

Découvrez aussi notre article : Les avantages et inconvénients du portage salarial pour le travailleur indépendant !

Rejoindre Club Freelance
Catégories
Conseils et Ressources - consultant

Gérer les impayés quand on est freelance

En tant que freelance, il est fréquent de faire face au problème des factures impayées. Lorsque les délais de paiements sont longs cela peut même entrainer des répercussions sur votre activité… Quand à la fin du mois il vous faut payer votre loyer, votre matériel professionnel, vos déplacements ou encore subvenir à vos besoins personnels… Le retard des paiements et les impayés peuvent engendrer un véritable stress pour le freelance qu’il souhaite éviter à tout prix. Consultants SAP FI CO, développeurs web, architectes logiciels, consultants SAP, découvrez dans notre article comment gérer les impayés quand on est freelance !

✔️Gérer les impayés : relancer le client

En premier lieu, le point important est de s’assurer de préserver votre relation commerciale. Le retard de paiement peut être justifié… En effet, vous ignorez les raisons de ce retard. Il est possible que votre client rencontre des difficultés passagères au niveau de sa trésorerie par exemple. Dans un autre cas, s’il s’agit d’une grosse entreprise, généralement l’ordre de paiement doit être validé par une personne supplémentaire. Ce qui peut rallonger la procédure de paiement d’autant plus dans des structures très cloisonnées.

◼️ Envoyer un mail de relance à son client

En ayant en tête la possibilité de ces éventualités, commencez par envoyer un petit mail à votre client pour lui rappeler que l’une des factures demeure impayée. Si le règlement de la facture était un oubli de sa part, la situation se règlera très vite suite à votre email.

Il est vrai qu’il n’est pas toujours simple d’appeler son client pour lui parler de la facture impayée. C’est pourquoi les relances par email sont appréciées pour cette démarche. De plus il existe de nombreux outils de facturation qui permettent de relancer semi-automatiquement les clients par email en rappelant le montant de la facture. C’est par exemple le cas de Freebe, un outil de facturation pour freelances, qui permet de paramétrer ses email de relance. L’avantage est que le client aura vraiment l’impression de recevoir un email automatique. Il ne se sentira donc pas agressé par la relance.

>> Lire notre article : Club Freelance noue un partenariat avec Freebe.me pour mettre fin à vos tracas administratifs !

◼️ Envoyer un mail de relance ferme à son client

Cependant, si passé une semaine, votre email demeure sans réponse, nous vous recommandons d’envoyer un second email plus ferme à votre client. Vous pouvez même lui laisser un message vocal sur son répondeur.

Il est possible que votre client ne fasse pas suite à votre relance, voir même qu’il affirme avoir déjà procédé au règlement de votre facture, ou pire qu’il nie l’existence de celle-ci. La situation est plus délicate dans ce genre de circonstance, car vous avez à faire à un client de mauvaise foi.

Pour contrecarrer ce comportement, vous devrez lui rappeler des éléments factuels qu’il ne pourra pas spontanément contredire. C’est-à-dire, tout ce qui concerne le travail que vous lui avez fourni. Utilisez toutes les traces écrites des échanges que vous avez eus, le moment auquel vous lui avez adressé la facture. Mais aussi le nombre de jours précis qui lui était imparti pour payer, etc. 

Peu importe la réaction et l’attitude de votre client, vous devez toujours gardez votre sang-froid. Surtout ne le menacer pas et ne l’insulter pas, car ce comportement est pénalement répréhensible.

Si malgré vos différentes relances, votre client refuse toujours de régler votre facture, vous pouvez alors lui adresser une lettre de mise en demeure. 

✔️La mise en demeure de payer adressée au client

Une mise en demeure est une démarche consistant à inviter votre client à exécuter son obligation de paiement dans un certain délai. Mais aussi à l’avertir qu’en cas de non paiement de sa part, des poursuites judiciaires seront engagées contre lui. 

La mise en demeure est le dernier avertissement avant d’agir en justice. La mise en demeure de payer adressée au client s’effectue au travers d’une lettre de mise en demeure. Nous vous conseillons de rédiger cette lettre avec l’aide d’un avocat. En effet, cela apporte du crédit à votre démarche et une force contraignant supplémentaire pour votre client. Au sein de la lettre de mise en demeure vous devez reprendre les termes du contrat. Vous devez vous assurez de prouver que la prestation a été réalisée. Et enfin fixer une date limite de paiement avant que des poursuites judiciaires ne soient engagées.

La procédure de mise en demeure n’a aucun effet contraignant car il s’agit seulement d’une invitation à exécuter ses obligations. Mais sa force est qu’elle a un effet intimidant. En effet, son objectif est d’inciter votre client à exécuter le paiement pour éviter qu’une action en justice ne soit engagée. La mie en demeure a aussi des conséquences juridiques. En effet, la date d’envoi de la lettre sert de point de départ pour calculer les intérêts de retard de paiement en cas de litige. La mise en demeure sert d’autre part à prouver, en cas d’action judiciaire, que tout a été mis en œuvre pour résoudre à l’amiable le litige. 

◼️ Les mentions obligatoires de la mise en demeure

Pour être valable et non contestée par votre client, la mise en demeure doit contenir des mentions obligatoires :

  • la mention “mise en demeure” permettant d’exposer clairement votre intention
  • la date de sa rédaction
  • vos coordonnées et celles de votre client
  • un exposé de la situation litigieuse (facture arrivée à échéance qui est impayée)
  • la demande de règlement précisant le montant dû
  • le délai dans lequel la situation doit être régularisée (entre 1 et 2 semaines)

La mise en demeure, peut être délivrée par courrier recommandé avec accusé de réception. Mais aussi en ayant recours à un acte d’huissier de justice. Ces deux modes d’envoi vous assure de faire parvenir la mise en demeure à votre client et d’en conserver la preuve.  

◼️ Si la lettre de mise en demeure ne fonctionne pas

Pour la majorité des cas d’impayés, la lettre de mise en demeure réalisée avec l’aide d’un avocat fait réagir le client qui s’acquitte rapidement de sa dette. Concernant la minorité de client qui ne réagiront pas à la lettre de mise en demeure, il faudra adapter la suite de la procédure en fonction des éléments de preuve que vous détenez (l’exemplaire d’un devis contresigné par votre client, un contrat signé, une copie de la lettre de l’avocat et son recommandé, etc.).

Ce n’est qu’uniquement dans le cas où votre mise en demeure reste sans réponse que vous pourrez agir en justice. Vous pourrez alors exercer une procédure de recouvrement judiciaire. 

✔️Les actions judiciaires menées à l’encontre du client 

Les procédures de recouvrement judiciaire de créance sont des voies judiciaires permettant de contraindre votre client à exécuter son obligation de paiement. Pour ce faire, vous devez saisir le juge pour obtenir un titre exécutoire. Il s’agit de l’acte juridique vous permettant de forcer votre client à vous payer le montant de la facture. Il existe 3 procédures de recouvrement judiciaire.

◼️ La procédure d’injonction de payer

La procédure d’injonction de payer permet de demander au juge d’enjoindre à votre client de vous payer la somme due. Cette procédure est simple, rapide et peu coûteuse. Certaines conditions doivent être réunies, notamment s’agissant de la nature de votre créance. Votre requête devra être précise et être accompagnée de pièces justificatives. Vous devrez remplir le CERFA d’injonction de payer et vous adresser au tribunal compétent. Le juge rendra une ordonnance portant l’injonction de payer qui vous permettra de procéder à une saisie d’huissier si besoin.

◼️ La procédure de référé-provision

La procédure de référé-provision permet de réclamer au juge une provision, c’est-à-dire une somme d’argent destinée à recouvrer le paiement de votre créance. C’est une procédure rapide et peu coûteuse. Vous devrez justifier que votre créance n’est pas “sérieusement contestable”. C’est-à-dire que vous devrez avoir assez d’éléments de preuve pour affirmer que votre client a bien une dette envers vous. 

◼️ La procédure d’assignation au fond

La procédure d’assignation au fond est mise en œuvre lorsque l’injonction de payer et le référé-provision n’ont pas abouti. Mais aussi lorsque votre client risque de contester sa créance. Cette procédure est plus complexe, longue et coûteuse.

Dans le cas où votre client n’exécute pas la décision du juge, vous pourrez toujours faire appel à un huissier de justice. La mission de celui-ci est de mettre en œuvre des mesures d’exécution destinées à contraindre votre client. Cela peut être en se rendant par exemple à son domicile pour procéder à une saisie de biens. 

Vous souhaitez en avoir plus sur comment gérer ses revenus irréguliers ​de freelance ou plus généralement comment gérer son argent quand on est freelance informatique ? Découvrez notre dossier spécial ci-dessous pour tout savoir !

CTA gérer son argent freelance

Découvrez aussi notre article : Tous les frais à prévoir pour devenir freelance et nos fiches métiers consultant SAP et consultant SAP FI CO.

Rejoindre Club Freelance
Catégories
Nouvelles

Club Freelance-Mindquest ouvre un bureau à Toulouse

Afin de soutenir sa croissance et d’offrir toujours plus de proximité aux recruteurs comme aux candidats, la start-up a ouvert un nouveau bureau dédié à la région Sud.

Dans le double contexte de reprise économique et de l’effet Covid qui a rendu les fonctions tech plus stratégiques que jamais, Club Freelance-Mindquest accélère son développement pour répondre aux très forts besoins de recrutement et aux difficultés que rencontrent les entreprises pour attirer les talents. Jérémy Tsafack prend la direction du nouveau bureau implanté à Toulouse.

Les métiers de l’IT au cœur de la reprise économique

Après 18 mois particulièrement difficiles pour l’économie, la reprise se confirme et les besoins de recrutement attestent d’un réel dynamisme, particulièrement pour les métiers de l’IT et du digital. Pourtant, bon nombre d’entreprises peinent à recruter. La pénurie de candidats et la nécessité d’intégrer des compétences technologiques en évolution constante expliquent en grande partie les difficultés de recruter au sein des Directions informatiques des entreprises, dans tous les secteurs.

« Certaines compétences sont particulièrement demandées, notamment celles liées aux infrastructures, à la sécurité informatique, au cloud et aux postes de travail. Il s’agit de métiers recherchés partout et nous recevons énormément de demandes de la part des entreprises, qui ont du mal à identifier les bons candidats et à les attirer », souligne Jérémy Tsafack, responsable de Club Freelance-Mindquest Toulouse.

L’importance de la proximité en région

Ces difficultés de recrutement sont accentuées par certains effets de la période Covid. Celle-ci a joué le rôle d’accélérateur par rapport à des tendances caractéristiques dans les métiers de l’IT et du digital, comme le freelancing, le travail à distance et l’hyper-volatilité des collaborateurs. Ce à quoi s’ajoute le fait que beaucoup de consultants parisiens ont quitté l’Ile-de-France pour venir s’installer en régions, dont la région toulousaine qui séduit particulièrement.

 « Le recrutement n’a jamais été une chose facile, et il est aujourd’hui encore plus complexe dans le contexte inédit que nous connaissons », commente Jérémy Tsafack. « Plus que jamais, l’aspect humain est au cœur de notre mission, tant pour nos clients recruteurs que pour les candidats. L’ouverture de notre nouveau bureau à Toulouse nous permet d’être au plus près des entreprises et des talents dans une région où nous possédons déjà un important vivier de consultants, et où nos services sont de plus en plus plébiscités. »

Club Freelance-Mindquest est passé de 28 à 40 collaborateurs en 2021 et prévoit d’atteindre 100 salariés d’ici fin 2022, dont plusieurs recrutements pour son nouveau bureau de Toulouse.

Vous pouvez retrouver l’article en entier sur Le Journal des Entreprises en cliquant ici !

A propos de Club Freelance-Mindquest

Club Freelance-Mindquest est une société de sourcing de consultants dans la technologie et l’informatique. Notre mission est d’une part d’aider nos entreprises clientes à attirer et fidéliser les meilleurs talents pour répondre à leurs besoins stratégiques, et d’autre part d’accompagner nos consultants dans leur carrière en les aidant à trouver les missions les plus adaptées à leur profil et leurs aspirations.

Nous accordons une grande place à l’humain et nouons des relations de long terme avec nos clients et nos consultants.

Plus d’informations : www.club-freelance.com ; http://fr.mindquest.io/

Contact presse

Quatrième Jour
Antoine Billon

01 42 23 44 51

abillon@quatriemejour.fr

Rejoindre Club Freelance
Catégories
Conseils et Ressources - entreprise

Sécurisez votre équipe de migration S/4HANA

Si votre entreprise utilise la suite logicielle ERP de SAP et que vous fonctionnez toujours avec ECC, alors nous ne sommes probablement pas les premiers à vous le dire – l’horloge tourne. SAP a récemment annoncé la prolongation officielle de son support gratuit des CEC jusqu’en 2027 et la maintenance optionnelle jusqu’en 2030. Un délai supplémentaire, bienvenu, mais qui reste de courte durée si l’on considère le travail considérable que nécessite la mise à niveau. Dans tous les cas, ce que vous n’avez peut-être pas pris en compte, c’est qu’au fil des mois, l’impact financier de la migration sur vos résultats augmente de manière exponentielle. Et ça, bien sûr, si comme beaucoup d’entreprises, la vôtre n’envisage pas de renforcer les capacités du S/4HANA en interne. Selon un récent rapport de Resulting IT, seulement 18% des managers admettent avoir mis l’accent sur le développement d’une expertise SAP interne.

Faire appel à du personnel externe pour infuser une bonne dose de talent dans votre équipe est l’une des stratégies de développement des compétences les plus efficaces. Toutefois, vous pourriez vouloir prendre en compte des facteurs externes qui ne manqueront pas de transformer le processus en une affaire urgente.

C’est une équation très simple :

Volume de travail + pénurie de compétences + pourcentage élevé d’experts qui partent à la retraite = €€€€

Décomposons la situation.

Sécurisez votre équipe de migration S/4HANA : volume de travail et résistances en interne

Au cours des dernières années, nous nous sommes tous habitués à ce que les mises à jour de logiciels ne prennent que quelques minutes ou quelques heures tout au plus. Sans surprise, beaucoup d’entreprises pensent qu’une migration vers S/4HANA est une simple mise à jour de logiciel qui sera prête en un week-end. Ce qui est totalement faux.

Le passage à S/4HANA nécessite une refonte complète de votre environnement ERP. Et, dans de nombreux cas, de vos flux de données d’entreprise et de vos systèmes de rapports. C’est un projet assez important, surtout si l’on considère que le même rapport de Resulting IT situe le produit ECC à environ 400 millions de lignes de code. Ajoutez à cela les personnalisations importantes que la plupart des entreprises ont mises en œuvre au fil des ans, et vous obtenez un livre assez épais à traduire en S/4HANA.

Cependant, ce n’est pas dans les détails techniques que le plus gros challenge réside. Comme l’a souligné Christian Klein, le co-directeur général de SAP, dans le dernier appel aux résultats de l’entreprise, les principaux obstacles du S/4 sont la modification des processus commerciaux existant et l’acceptation des cadres et des employés.

Le projet de migration est très long et il exige beaucoup de ressources, mais SAP a mis en place tous les outils dont votre équipe aura besoin. Maintenant, il faut convaincre votre organisation de revoir les procédures internes et s’habituer aux nouveau outils, c’est différent. Et c’est précisément la raison pour laquelle le passage au S/4HANA exige un dossier commercial clair pour commencer. Ce qui, à son tour, exige du temps et une planification préalable.

Aggravation de la pénurie de compétences et vieillissement de la main-d’œuvre

L’obsolescence des compétences est un effet secondaire déplaisant du progrès. Rien de nouveaux sur ça, surtout si l’on parle d’informatique. Pourtant, lorsqu’il s’agit de S/4HANA, les difficultés à trouver des talents qui connaissent bien le nouvel environnement se multiplient.

Le rapport susmentionné révèle également un manque d’expérience généralisé dans les phases de transition en direct dans les phases de transition en direct ou proches de la mise en service. Bien que 48% des spécialistes du SAP déclarent avoir participé à des projets S/4, une part importante d’entre eux sont des architectes de solutions et n’ont donc de l’expérience que dans les premières phases de conception du projet. S’assurer les services de consultants ayant un savoir-faire opérationnel ne sera pas une chose facile.

Ajouter ça avec le fait que 40% des experts SAP aux UK prévoit de partir à la retraite dans les 10 prochaines années, et vous obtenez la catastrophe parfaite.

Les consultants S/4-savvy interrogés dans le rapport s’attendent à facturer entre 650£ et 749£ (environ 750€ à 860€) par jour. Et ce n’est pas seulement vrai pour les talents externes. Les employés permanents ayant des compétences avérées dans le domaine du S/4 profiteront également de cette situation, avec un salaire annuel estimé à au moins 100 000£ et des perspectives de carrière accrues.

En un mot, migrer vers S/4HANA es une course contre l’augmentation des coûts des employés autant qu’une course contre la montre. Si votre organisation prévoit de s’en tenir aux solutions SAP, il est bon pour votre portefeuille et votre tranquillité d’esprit de commencer les procédures dès que possible.

Découvrez nos fiches métiers : Consultant SAP FI CO et Consultant SAP !

Besoin d’accompagnement ? Club Freelance vous aide à trouver les meilleurs experts, consultant SAP et consultant SAP FI CO !

Collaborez avec les meilleurs talents
Catégories
Décryptages

Développeur Golang : fiche métier

Go ou Golang est un langage de programmation développé par les équipes de Google. Lancé en 2012, ce langage est réputé pour sa simplicité d’utilisation. Le langage Go est utilisé dans le développement en back-end et existe pour la programmation système et pour les applications. Ce langage est compilé, impératif et concurrent et vise à faciliter et à accélérer la programmation à grande échelle. Les framework de Go sont Martini, Gin Gonic, Beego, Buffalo, Mango, Gorilla, Gocraft ou Goji, et les outils de testing sont Ginkgo ou Gomega. Mais quel est le rôle du développeur Golang ? Découvrez dans cette fiche métier ses missions, ses compétences, sa formation, son salaire en CDI et son tjm de freelance. 

Missions du développeur Golang

Comme pour tout développeur, le métier de développeur Go est de créer et de rédiger des lignes de code. Ce professionnel participe donc à la conception technique de nouvelles applications web, avec pour principales activités de créer, écrire, tester et de documenter des sites internet, des applications et des logiciels.

Le développeur Go commence toujours par effectuer une analyse technique, c’est à dire qu’il analyse les besoins du client pour les retranscrire dans un cahier des charges technique. Ensuite, lors du développement d’applications web, le développeur Golang rédige les lignes de codes, applique les règles de navigation, développe les interfaces et corrige et optimise les fonctionnalités de l’application avant de la documenter pour les utilisateurs suivants. Il mène ensuite des phases de test unitaires qui lui permettent d’identifier les points à améliorer et les corrections des problèmes à effectuer. Enfin ce professionnel s’occupe de la maintenance du produit, il corrige les problèmes, prend en compte les évolutions techniques existantes et assure la programmation des évolutions demandées par les utilisateurs.

Généralement, le développeur Golang est sous la responsabilité d’un chef de projet, d’un Lead Backend Developer, d’un Enginering Manager ou du CTO. Ce professionnel travaille en équipe avec d’autres développeurs, des webdesigners, graphistes, intégrateurs… Il est souvent spécialisé en back-end mais il peut aussi être full-stack.

En bref, le développeur Go a plusieurs rôles en fonction des demandes du client. Il peut concevoir, développer et améliorer des applications et garantir le maintien et le suivi des applications. Il peut aussi former les futurs utilisateurs de l’application et participer à la rédaction de guides d’utilisation.

Compétences

Savoir‐faire techniques

Le développeur Golang, doit maîtriser les langages et les outils de développement et doit parfaitement maîtriser le langage de programmation Golang. Ce professionnel doit connaître les environnements de développement, les applications web, les langages, framework et CMS afin de pouvoir répondre aux différentes missions. Il est important qu’il possède des compétences en algorithmie de sorte à maîtriser si besoin plusieurs langages de programmation. Il est aussi important qu’il connaisse et adhère aux méthodologies de développement agiles ou méthodologies objet.

Savoir‐faire relationnels

Le développeur Go effectue ses missions en équipe et autour d’un projet. Il est alors primordiale qu’il possède des qualités relationnelles. Ce professionnel doit savoir faire preuve de bonnes capacités d’écoute et de remise en question pour assurer le bon déroulement du travail d’équipe. Il est très important, également, qu’il possède un grand sens de la communication pour pouvoir porter le projet jusqu’à son terme. Il est capital que ce professionnel soit pédagogue, de sorte à savoir transmettre à son équipe les éléments de ses travaux de façon claire et précise. Le développeur Golang doit également savoir s’adapter à l’univers de travail du client.

De plus, il doit être curieux pour aborder de nouveaux projets. Mais également pour réaliser une veille technologique pour rester à la pointe des avancées de son champ de compétence. Une forte capacité et volonté d’apprentissage lui seront bénéfique, car ce langage moderne est en perpétuelle évolution.

Découvrez aussi les fiches métiers : Développeur Back-End et Responsable d’applications IT.

Salaire en CDI et tjm de freelance du développeur Golang

Le salaire en CDI et le tjm de freelance d’un développeur Golang varie en fonction de l’expérience de celui-ci. Mais aussi de son ancienneté, de l’ampleur de son poste et de la taille de l’entreprise qui l’emploie. Un développeur Golang au profil débutant pourra toucher en moyenne 45 000 € par an. Avec de l’expérience il pourra toucher un salaire moyen brut en CDI avoisinant les 55 000 €. Enfin, pour un profil expérimenté ce professionnel pourra toucher aux alentours de 70 000 € bruts annuels. Quant au tjm de freelance il peut s’étendre de 300 à 600 €/jour.

Formation

Il n’y a pas de formation spécifique pour devenir Développeur Golang. Pour devenir développeur Go, les diplômes nécessaires vont de l’autodidacte au BAC+5. Il est ainsi possible de débuter avec un DUT ou un BTS suivie d’une licence professionnelle. Mais il est aussi possible d’effectuer une licence en informatique. Il est ensuite possible d’effectuer un master universitaire ou d’obtenir un diplôme d’école d’ingénieur. Généralement il est nécessaire de posséder une à cinq années d’expérience pour prétendre au poste de développeur Golang.

Au cours des années, ce professionnel peu évoluer vers des postes d’architecte, de chef de projet, de directeur de projet technique, de Lead Developer ou CTO. Il peut également devenir fullstack s’il souhaite passer sur la partie front-end. Pour obtenir plus de responsabilités il est important qu’il se perfectionne régulièrement sur différents langages et qu’il assure une veille technologique régulière.

Téléchargez votre fiche métier :

Développeur Golang fiche métier

Trouver une mission de développeur Golang

Découvrez notre fiche métier : Consultant SAP FI CO et Développeur SQL : Fiche métier

Rejoindre Club Freelance

Catégories
Conseils et Ressources - entreprise

Manager un freelance

Vous êtes régulièrement amenés à travailler avec des freelances informatiques et vous vous demandez pourquoi soigner l’onboarding des freelances mais aussi l’offboarding ? Alors notre dossier spécial manager un freelance devrait vous être utile ! Club Freelance vous explique tous les détails sur le management des freelances ! Nous vous expliquons pourquoi il est important d’établir une stratégie et des process clairs d’onboarding et d’offboarding pour les freelances au sein de votre département informatique. Mais nous vous expliquons aussi comment à la fois gérer l’onboarding et l’offboarding des freelances. Enfin nous vous donnons les clés pour bien intégrer les freelances au sein de votre entreprise et pour les impliquer davantage !

🚀 Manager un freelance : gérer l’onboarding

◼ Qu’est-ce que l’onboarding ?

onboarding

L’onboarding, correspond à l’intégration de nouveaux collaborateurs dans une entreprise. C’est le processus regroupant l’ensemble des actions mises en place pour accompagner un collaborateur à son arrivée dans l’entreprise. Ce processus correspond ainsi à la période et aux initiatives qui accompagnent l’arrivée d’un collaborateur de son accueil à son intégration. L’onboarding est également la première étape dans le parcours professionnel du collaborateur au sein de l’entreprise. 

◼ L’onboarding pour les freelances

Aujourd’hui, l’onboarding s’est popularisé auprès des entreprises à la fois pour l’arrivée d’un nouveau salarié mais également pour l’arrivée des freelances. De plus en plus d’entreprises ont effectivement compris l’importance de l’onboarding et mettent en place des processus clairs et adaptés pour préparer l’arrivée de leurs nouvelles recrues. En effet, généralement les entreprises sont soucieuses de soigner l’onboarding de leurs collaborateurs et de s’investir dans le parcours d’évolution professionnelle en interne de ceux-ci. La bonne gestion de l’arrivée du nouveau collaborateur est une phase d’intégration essentielle qui facilite le début de mission du nouvel arrivant. Soigner l’onboarding des freelances doit donc être pris en compte pour faire débuter au mieux leur mission.

onboarding

Dans le secteur de l’informatique, il est habituel de faire appel à des consultants indépendants, qui travaillent eux-mêmes régulièrement pour différents clients et qui sont donc amenés à changer souvent d’entreprises. Les périodes d’onboarding sont ainsi très fréquentes dans la vie d’un développeur front-end freelance, d’un consultant SAP FI CO, d’un solutions architect indépendant ou d’un consultant SAP. Pour une entreprise il est particulièrement stratégique de soigner l’onboarding des freelances au début de leur mission et notamment pour les freelances tech et IT. En effet les freelances IT sont de plus en plus nombreux, et en particulier au sein des départements IT des entreprises. C’est pourquoi il est important d’adapter votre procédure d’onboarding à l’arrivée de vos collaborateurs non permanents tels que les freelances informatiques.

◼ Manager un freelance : pourquoi gérer l’onboarding d’un freelance ?

Pourquoi soigner l’onboarding des freelances et pourquoi manager l’onboarding ? Tout le monde sait que les premiers jours au sein d’une entreprise sont cruciaux pour une bonne intégration des freelances. Avoir un process interne clair pour l’onboarding des freelances est très bénéfique pour gagner en efficacité et optimiser l’accueil simultané de plusieurs profils. L’onboarding permet au freelance de faire la connaissance avec les autres employés et à s’approprier la culture de l’entreprise. Avoir un processus d’onboarding clair et efficace permet aux freelances d’être plus positifs et confiants vis-à-vis de leur nouvelle mission. Cela permet également aux freelances de s’intégrer plus rapidement dans l’entreprise et de contribuer à une culture d’entreprise et un esprit d’équipe positifs. Le processus d’onboarding pose ainsi les bases d’une collaboration efficace et ne doit pas être négligé.

Il y a trois avantages à mettre en place une stratégie d’onboarding pour les freelances, découvrez les dans notre article ⏩ Pourquoi soigner l’onboarding des freelances IT !

◼ Comment gérer l’onboarding d’un freelance ?

onboarding

Le processus d’onboarding d’un freelance commence en amont de la mission. Il y a quelques formalités à effectuer et des contrôle à vérifier, ainsi que la partie contractuelle et les modalités de paiements à prévoir.

Juste avant le démarrage de la mission, il est important de prévenir toutes les équipes de l’arrivée du freelance. Mais aussi de préparer le matériel qui sera mis à sa disposition et de lui fournir toutes les informations utiles pour le premier jour. Ceci, de sorte à ce que son arrivée s’effectue le plus sereinement possible.

Le premier jour de la mission il est important de communiquer au freelance un planning pour sa première semaine. Mais également d’organiser un briefing et de lui fournir toute la documentation technique nécessaire pour sa mission.

Les jours suivant il est important d’organiser un entretien individuel avec lui pour fixer les objectifs. Tout au long de la période d’onboarding il est nécessaire d’encourager le freelance à poser un maximum de questions.

A la fin de la période d’onboarding du freelance, commencez à faire le bilan. Posez alors à ce moment le cadre du suivi de la mission (reporting, réunions hebdomadaires, mensuelles…). Pensez aussi à lui demander son feedback sur son onboarding pour vous assurer qu’il ait bien toutes les clefs en main.

Pour en savoir plus découvrez notre article ⏩ Comment bien gérer l’onboarding d’un freelance IT !

◼ Fiche pratique pour faire démarrer au mieux la mission d’un freelance

Vous avez compris l’importance du processus d’onboarding pour les freelance IT et vous souhaitez mettre en place ces actions ? N’attendez plus, nous avons synthétisé toutes les bonnes pratiques et les étapes d’onboarding pour faire démarrer au mieux la mission de votre freelance tech ou IT.

⏩ Découvrez notre fiche pratique spéciale onboarding !

fiche pratique onboarding

🚀 Manager un freelance : gérer l’offboarding

◼ Qu’est-ce que l’offboarding ?

offboarding

Quelle que soit votre entreprise et votre secteur d’activité, vous avez sans doutes déjà entendu parler de l’offboarding. En opposition à l’onboarding, l’offboarding correspond à la période et aux initiatives qui accompagnent le départ d’un collaborateur. Il s’agit du processus regroupant l’ensemble des actions mises en place pour accompagner un collaborateur jusqu’à son départ de l’entreprise. Il est donc la dernière étape dans le parcours professionnel du collaborateur au sein de l’entreprise.

◼ L’offboarding pour les freelances

Dans le secteur de l’IT, il est courant de faire appel à des consultants indépendants, qui sont eux-mêmes amenés à travailler pour différents clients et à changer régulièrement d’entreprise, ainsi les périodes d’offboarding sont récurrentes dans la vie des freelances IT. Et tout comme il est capital de soigner l’onboarding pour faire démarrer au mieux la mission d’un freelance IT, il est stratégique pour une entreprise de soigner l’offboarding des freelances. 

Généralement soucieuses de soigner l’onboarding de leurs collaborateurs, ainsi que de s’investir dans le parcours d’évolution professionnelle en interne de ceux-ci, les entreprises délaissent parfois l’étape du départ de leur collaborateur. Or l’étape de l’offboarding est une étape tout aussi importante que les précédentes. La bonne gestion d’un départ est en effet une phase de transition essentielle qui facilite aussi l’intégration d’éventuels remplaçants. 

offboarding

Aujourd’hui les entreprises comprennent l’importance de l’offboarding et mettent en place des processus adaptés pour préparer le départ de leurs employés. Que ce soit à la suite d’une démission, d’un licenciement ou encore d’une rupture conventionnelle. Mais pourquoi soigner l’offboarding des freelances ? Les consultants indépendants sont de plus en plus nombreux, et en particulier au sein des départements IT. Que vous possédiez ou non une procédure d’offboarding pour vos collaborateurs permanents, il est important d’adapter celle-ci ou d’en créer une dédiée au départ de vos collaborateurs non permanents.  

Quel que soit le contexte du départ d’une ressource externe, il est essentiel d’accompagner votre consultant indépendant dans la fin de sa mission et de bien soigner l’offboarding des freelances. Car bien manager l’offboarding est un élément essentiel pour bien manager un freelance jusqu’au bout.

◼ Manager un freelance : pourquoi gérer l’offboarding d’un freelance ?

Pourquoi soigner l’offboarding des freelances et pourquoi manager l’offboarding ? Tout d’abord cela permet de faciliter une éventuelle passation, mais cela permet aussi de fidéliser et d’augmenter les chances de nouvelles futures collaborations, sans oublier que cela permet de promouvoir votre marque employeur !

Il y a trois avantages à mettre en place une stratégie d’offboarding pour les freelances, découvrez les plus en détail dans notre article ⏩ Pourquoi soigner l’offboarding des freelances IT !

◼ Comment gérer l’offboarding d’un freelance ?

offboarding

Il est très important de soigner l’offboarding des freelances, mais comment faire ? Quelles actions mettre en place pour créer un processus d’offboarding adapté pour ses freelances informatiques ? Comment bien gérer l’offboarding d’un consultant IT ? Comment manager l’offboarding d’un consultant et comment manager la fin de contrat d’un freelance ? Nous avons établi quelles sont les 7 étapes clefs d’un offboarding réussi !

Parmi celles-ci : il y a la communication du départ du consultant ; la valorisation du travail effectué et les remerciements ; l’organisation et la gestion de la passation ; la récupération d’un feedback constructif ; la clôture des aspects pratiques et administratifs etc.

Pour en savoir plus sur les 7 étapes clefs d’un offboarding réussi, découvrez notre article ⏩ Comment bien gérer l’offboarding d’un consultant IT en 7 étapes !

◼ Guide pratique : les enjeux et best practices de l’offboarding

Vous avez compris l’importance du processus d’offboarding pour les freelance IT et vous souhaitez mettre en place ces actions ? N’attendez plus, nous avons synthétisé toutes les bonnes pratiques et les étapes d’offboarding pour accompagner au mieux la fin de mission de votre freelance tech ou IT.

⏩ Découvrez notre Guide Pratique Offboarding : Enjeux et Best Practices !

guide pratique offboarding

🚀 Intégrer un freelance à l’équipe

◼ Intégrer les freelances dans l’entreprise

Que le freelance soit un développeur front-end, un consultant SAP FI CO, un solutions architect ou un consultant SAP il est important de bien l’intégrer à l’équipe. Mais comment bien intégrer les freelances dans son entreprise ? Thomas Delfort, CEO de Club Freelance & Mindquest répond à cette question dans une Tribune publiée sur le Le Journal du Net !

Le recours à des indépendants offre de nombreux avantages tels que la flexibilité ou la possibilité de mobiliser des compétences précises. Or, il n’est pas rare de constater que beaucoup d’entreprises n’ont pas les codes ou la structure interne adaptés à ce mode de travail, ce qui génère parfois des frustrations. Les Freelances sont de plus en plus sollicités, il est alors important de travailler sa marque employeur pour être sûr d’attirer les talents.

Le processus d’intégration des freelances aux équipes démarre dès l’entretien, il se poursuit ensuite lors de l’onboarding et se renforce grâce à des points réguliers et une communication bien rythmée, sans oublier d’intégrer les freelances à la vie collective de l’entreprise. Un Freelance délivre un service. Plus il se sentira intégré, plus grande sera son implication !

Découvrez les clés pour intégrer au mieux les freelances dans votre entreprise grâce à notre Tribune ⏩ Comment bien intégrer les Freelances dans son entreprise ?

tribune-freelance

◼ Impliquer les freelances en entreprise

Il est important de bien manager les freelances et d’intégrer dans ce management la prise en compte de leur intégration dans l’entreprise. Mais comment faire pour impliquer davantage les freelances dans votre entreprise ? Comment garantir l’implication du freelance dans l’entreprise ? Quelle méthode adopter pour impliquer un consultant dans son entreprise ?

Pour mieux impliquer les freelances en entreprise il faut communiquer avec le freelance et comprendre son statut, miser au maximum sur l’onboarding et l’intégration et par dessus tout faire confiance en l’expertise des freelances pour les impliquer davantage.

⏩ Découvrez dans notre article tous les détails pour impliquer davantage les freelances en entreprise !

Collaborez avec les meilleurs talents
Catégories
Conseils et Ressources - entreprise

Comment bien gérer l’onboarding d’un freelance IT

L’onboarding est l’ensemble des actions mises en place par l’entreprise pour intégrer ses nouveaux collaborateurs. L’onboarding correspond ainsi à l’accueil et l’intégration des nouveaux talents recrutés, ainsi qu’à l’investissement dans le parcours d’évolution professionnelle en interne de ceux-ci. On parle souvent de l’onboarding pour les salariés, mais encore peu pour les ressources externes, comme les freelances informatiques. Et pourtant, ils sont souvent sollicités pour des missions stratégiques, longues et basées chez le client. Un bon dispositif d’onboarding est donc crucial pour la réussite de leur mission ! Il est alors important pour manager un freelance de porter un attention particulière à l’onboarding. Mais comment bien gérer l’onboarding d’un freelance IT pour faire démarrer au mieux la mission de son freelance tech ou IT ? Comment manager l’onboarding au début de la mission d’un consultant ? Découvrez dans notre article quelles sont les bonnes pratiques pour bien gérer l’onboarding d’un freelance informatique.

Pourquoi miser sur l’onboarding ?

Pourquoi miser sur l'onboarding

Pourquoi soigner l’onboarding des freelances IT ? La gestion de l’onboarding est cruciale au début de la mission d’un freelance. En effet, mettre en place un process interne clair peut s’avérer très bénéfique pour gagner en efficacité et optimiser l’accueil simultané de plusieurs profils. En tant qu’entreprise il est primordial d’établir un process clair pour l’onboarding des freelances IT qui viennent effectuer des missions au sein de votre entreprise. Car si vous avez un process clair et efficace d’onboarding, le freelance aura en main tous les éléments pour être opérationnel le plus rapidement possible et bien débuter sa mission de freelance. L’onboarding d’un consultant permet de créer du lien avec le freelance informatique et de poser les bases d’une bonne communication. De plus la période d’onboarding permet de s’assurer de bien fixer les objectifs et le suivi auprès du freelance IT. Enfin, le processus d’onboarding aura pour effet d’impliquer et de fidéliser le freelance dès ses débuts.

Comment bien gérer l’onboarding d’un freelance IT ?

1. En amont de la mission

Vous venez de recruter un freelance informatique ? Pensez en premier lieu à vérifier que le freelance que vous avez choisi est bien immatriculé au Centre de Formalités des Entreprises (CFE) (pensez à lui demander un extrait K-bis). Vous devez également effectuer le contrôle des obligations de déclaration et de paiement des cotisations sociales du freelance. Demander pour cela une attestation de vigilance. Une fois ces deux éléments vérifiés vous pouvez rédiger et faire signer le contrat de prestation de service (ou de sous-traitance si vous passez par un intermédiaire) au freelance. Si besoin vous pouvez également prévoir des contrats complémentaires spécifiques comme un contrat de confidentialité. Pensez à ce moment à vérifier que le freelance possède les assurances nécessaires, comme l’assurance de responsabilité civile professionnelle (RC Pro) qui est souvent indispensable. Enfin définissez les modalités de règlement et prévoyez les timesheets si nécessaire.

2. Juste avant le démarrage de la mission

Juste avant le démarrage de la mission, il est important de prévenir toutes les équipes de l’arrivée du freelance. Assurez vous de bien leur expliquer le cadre de sa mission. Assurez vous également de préparer en amont de l’arrivée du freelance le matériel qui sera mis à sa disposition dans le cas où il utilisera les ressources de l’entreprise. Demandez également à ce que ses accès informatiques soient créés en amont de son arrivée.

Il est également judicieux de prévoir un appel téléphonique avec le freelance en amont du démarrage de sa mission ou de lui envoyer un email complet avec toutes les informations utiles pour le premier jour. En effet, si le freelance vient travailler dans vos locaux, il est important de lui communiquer un certain nombre d’informations telles que l’heure à laquelle il doit se présenter, quel matériel est requis ou mis à disposition. Mais également quelles sont les contraintes d’accès ou de sécurité, dans quel service il s’installera et avec quelles équipes il devra interagir. Communiquer tous ces éléments au freelance avant son arrivée lui permettra d’arriver plus sereinement dans votre entreprise.

3. Assurer l’onboarding du freelance le premier jour de la mission

Assurer l'onboarding du freelance le premier jour de la mission

Le premier jour de la mission il est important de communiquer au freelance un planning pour sa première semaine. Vous devez également lui remettre tout le matériel dont il aura besoin (ordinateur, badge d’accès, etc.). Prévoyez un briefing avec le freelance sur la culture de l’entreprise, les règles, l’organisation de l’équipe… Remettez également au freelance toute la documentation technique nécessaire pour sa mission dès le premier jour. Enfin présentez le freelance à l’ensemble de l’équipe. C’est nécessaire pour faire débuter au mieux la mission du consultant.

4. Les jours qui suivent le premier jour du freelance

Les jours suivant le premier jour de début de mission du freelance, organiser un entretien individuel avec lui pour fixer les objectifs. Pensez également à organiser des prises de contact avec les interlocuteurs clefs pour sa mission. Tout au long de la période d’onboarding encourager le freelance à poser un maximum de questions. Pour améliorer le contact vous pouvez également planifier si possible un déjeuner avec le freelance.

5. Et après l’onboarding du freelance ?

A la fin de la période d’onboarding du freelance, commencez à faire le bilan. Dans certains cas, notamment si le projet est encore à l’étape d’idéation, quelques jours d’audit peuvent être nécessaires pour permettre au consultant de mieux cerner tous les paramètres et participer ensuite au cadrage. Posez alors à ce moment le cadre du suivi de la mission (reporting, réunions hebdomadaires, mensuelles…). Pensez à demander au freelance son feedback sur son onboarding pour vous assurer qu’il a bien toutes les clefs en main. Mais également pour améliorer ce process en vue de l’intégration de futurs collaborateurs freelances.

L’avis d’expert de Thomas Delfort, ancien DSI et co-fondateur de Club Freelance :

« Comme pour un recrutement d’un profil type CDI, le process d’onboarding d’un consultant indépendant au sein d’une équipe tech ou IT est extrêmement important. Un accueil bien réalisé permettra une prise en main des sujets rapide et efficace. Le but étant que le freelance soit opérationnel le plus vite possible, et soit dans des conditions optimales pour être performant dans sa mission. »

Savez-vous que l’offboarding d’un consultant informatique est tout aussi important que son onboarding ? En effet, les entreprises sont généralement soucieuses de soigner l’onboarding de leurs collaborateurs, mais délaissent parfois la dernière étape. L’étape où le collaborateur quitte l’entreprise pour de nouvelles opportunités professionnelles. Découvrez ainsi pourquoi il est important de soigner l’offboarding de son consultant IT. Mais également comment bien gérer l’offboarding d’un consultant IT en 7 étapes.

Pour en savoir plus sur le management de l’onboarding découvrez notre dossier spécial manager un freelance !

Lire notre dossier spécial
Collaborez avec les meilleurs talents
Catégories
Ressources

Guide Pratique Offboarding : Enjeux et Best Practices

Le guide pratique sur l’offboarding aborde le management d’un freelance ou d’un consultant IT et la mise en place d’un offboarding optimisé dans votre stratégie d’entreprise.

Vous y découvrirez toutes les étapes clés de l’offboarding pour préparer au mieux son départ.

Image

Téléchargez notre guide pratique d’Offboarding

Pour tout savoir sur les enjeux de l’offboarding et nos best practices ! 


Tout comme il est capital de soigner l’onboarding des freelances pour faire démarrer au mieux la mission d’un freelance, il est aussi stratégique pour une entreprise de porter une attention particulière à l’offboarding !

Découvrez aussi nos articles : Comment bien gérer l’offboarding d’un consultant IT et Offboarding : pourquoi il est important de soigner celui de votre consultant IT.